mercredi, 11 janvier 2012

Real TV : roman de Hieronymus Donnovan

Real TV est un roman qui m'avait beaucoup plu lorsqu'il y a un an l'auteur m'avait fait parvenir un exemplaire numérique.

Voici une bande-annonce faite en vue de la sortie du roman en format papier cette dès le 25 février 2012 :


09:28 Écrit par Marc dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : real tv, hieronymus donnavan, lecture, litterature, fantastique, horreur | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

vendredi, 09 décembre 2011

Lu dans "L'Art français de la guerre" d'Alexis Jenny

"Mais en 1943 justement il est inconvenant de se plaindre : ailleurs le froid est bien pire. En Russie par exemple, où se battent nos troupes, ou leurs troupes, où les troupes, on ne sait plus comment dire. En Russie le froid agit comme une catastrophe, une explosion lente qui détruit sur son passage. On dit que les cadavres sont comme des bûches de verre qui se cassent si on les porte mal, ou que perdre un seul gant équivaut à mourir car le sang gèle en aiguilles et déchire les mains; ou que les hommes qui meurent debout restent ainsi tout l'hiver, comme des arbres, et au printemps ils fondent et disparaissent, et aussi que nombreux sont ceux qui meurent en baissant leur culotte, l'anus figé. on répète les effets de ce froid comme une collection d'horreurs grotesques mais cela ressemble aux racontars de voyageurs qui profitent de la distance pour en rajouter. Les bobards circulent mêlés à du vrai sans doute, mais qui, en France, a le moindre intérêt, la moindre envie, ne serait-ce que le moindre reste de rigueur intellectuelle ou morale pour faire encore le tri ?"

Alexis Jenny, L'Art français de la guerre (2011).

l'art français de la guerre, alexis jenny, citation, lecture, goncourt

15:32 Écrit par Marc dans Citation, Lecture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l'art français de la guerre, alexis jenny, citation, lecture, goncourt | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

Les mots... la manipulation

"L'outil fondamental pour la manipulation de la réalité est l amanipulation des mots.

Quand on peut contrôler le sens des mots, on peut contrôler les gens qui sont obligés d'utiliser les mots."

Philip K. Dick, Comment construire un univers qui ne s'effodre pas deux jours plus tard.

15:22 Écrit par Marc dans Citation, Lecture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : philip k dick, citation, manipulation, mots | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer |

mardi, 08 novembre 2011

"Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne" de Spielberg et Jackson... difficile de résister en ce moment !

Je ne m'en lasse pas. Mon envie ne cesse d'augmenter.

Retrouver enfin Les aventures de Tintin dans une adaptation cinéma digne de ce nom. Cela fait des années que l'on attend cela.

Qu'en dit Wikipedia :

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (The Adventures of Tintin: Secret of the Unicorn) est un film d'aventure américano-belgo-néo-zélandais en motion capture 3D réalisé par Steven Spielberg et sorti en 2011.

Le scénario de Steven Moffat, Joe Cornish et Edgar Wright est adapté des albums de Hergé Le Crabe aux pinces d'or, Le Secret de La Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge.

Co-produit par Spielberg et Peter Jackson, c'est le premier film de la « trilogie Tintin », qui devrait être suivi de Les Aventures de Tintin : Le Temple du Soleil (The Adventures of Tintin : Prisoners of the Sun), réalisé par Peter Jackson et un troisième film (titre à venir) réalisé par Steven Spielberg ou par Peter Jackson.

tintin, les aventures de tintin, adaptation cinéma, steven spielberg, hergé, bande dessinée

tintin, les aventures de tintin, adaptation cinéma, steven spielberg, hergé, bande dessinée

lundi, 07 novembre 2011

"Une ville flottante"... ou une croisière transatlantique menée par Jules Verne

Lu il y a deux selaines le roman Une ville flottante de Jules Verne, datant de 1871. Que dire de plus que n'est déjà dit ici.

Sinon de visionner cette petite vidéo, montée par mes soins sur base des illustrations du livre, illustrations signés par Jules-Descartes Férat  :